Elections Européennes: Envie d’Europe écologique et sociale

Près de 500 militants socialistes se sont retrouvés samedi à Toulouse pour le meeting de la tête de liste du Parti socialiste et de Place publique.
Aurore Lalucq, militante transfuge de Générations, puis Eric Andrieu, député européen, se sont chargés de chauffer la salle avec des accents résolument à gauche.
La militante écologiste Claire Nouvian lance à Olivier Faure: « Je ne m’attendais pas à me retrouver ici, encore moins avec toi, le représentant du seul parti pour lequel je n’ai jamais voté. Mais cette gauche s’est égarée et tu la remets sur le bon chemin ».
Olivier Faure a lui-même reconnu que son « grand petit frère », comme il appelle Raphaël Glucksmann, « n’avait pas les gammes classiques, les punchlines ». Mais il est le « seul » à avoir une « sincérité », a-t-il insisté. Ce sera le mot-clé du jour. La sincérité, la fraîcheur d’un discours non calibré, sans les éléments de langage qui lassent. C’est cela qui plaît aux militants, aux sympathisants.
Les militants sont sortis de ce meeting regonflés, avec l’ambition de porter des valeurs sociales et écologiques pour sortir l’Europe d’un simple marché au service de lobbys.