Hommage à Umberto Eco : un immense intellectuel et humaniste européen

La Fédération du Parti socialiste de Haute-Marne a appris avec tristesse le décès à l’âge de 84 ans d’Umberto Eco, sémiologue, chroniqueur, professeur et écrivain.
Pionnier de la sémiotique qu’il enseigna avec passion et dans les plus prestigieuses universités, auteur de nombreux essais sur le Moyen Âge, les médias, l’art, cherchant « du sens là où on serait tenté de ne voir que des faits », il s’est lancé tardivement dans le roman mais y a rencontré immédiatement un succès aussi considérable qu’inattendu.
On se souviendra en particulier du Nom de la rose (1980), cette enquête policière médiévale qui prend place dans une abbaye bénédictine et dont le récit est porté par une écriture brillante. Porté à l’écran par Jean-Jacques Annaud avec Sean Connery, le roman sera traduit en quarante-trois langues. Mais aussi du Pendule de Foucault (1988), Baudolino (2000) ou Le Cimetière de Prague (2010), et dernièrement Numéro Zéro (2015).
La Fédération du Parti socialiste de Haute-Marne salue la mémoire d’un érudit enthousiaste et curieux, qui, engagé à gauche, polyglotte et francophile, maniant avec bienveillance l’humour et l’ironie, a toujours fait le pari, pour lui comme pour ses lecteurs, de l’intelligence et de la culture.
La Fédération du Parti socialiste de Haute-Marne présente ses condoléances à la famille et à ses proches.