L'AVENIR DE LA HAUTE-MARNE

Le changement c'est MAINTENANT


Les chiffres de l'emploi en janvier 2014 : priorité au pacte de responsabilité

Si l'hémorragie d'emploi que l'on observait il y a un an (+30 000 par mois) a été interrompue, les chiffres du chômage du mois de janvier 2014 montrent encore une légère progression des demandeurs d'emploi (+8 900 chômeurs supplémentaires en catégorie A, soit +0,3% sur un mois). Mais la nouvelle progression des embauches en janvier, le redémarrage des créations d'emplois dans le secteur privé fin 2013 après 18 mois de baisse, la résistance de l'intérim depuis un an, le recul pérenne du chômage des jeunes ou encore les perspectives de reprise de l'activité sont autant de signes que l'année 2014 permettra de renouer durablement avec les créations d'emploi.
Le gouvernement ne relâche pas ses efforts : 340 000 emplois aidés, 50 000 emplois d'avenir supplémentaires, 100 000 formations d'urgence pour les chômeurs et une accélération du contrat de génération continueront à préserver et développer l'emploi, tandis que les récentes lois Duflot sur le logement et Hamon sur la consommation soutiendront le pouvoir d'achat et la croissance.
Tous ces efforts et ces premiers résultats doivent être démultipliés, intensifiés, dans le cadre du pacte de responsabilité, pour parvenir à une baisse durable du chômage dans notre pays. Trois nouvelles loi anti-chômage ont dores et déjà été adoptées à l'Assemblée nationale ces trois derniers jours, lundi, la loi "Florange" pour sauver les usines rentables et bloquer les OPA hostiles, mardi, celle sur les stages et aujourd'hui mercredi la loi sur la formation professionnelle, l'emploi et le la démocratie sociale.
Il faut maintenant que chaque acteur de l'économie prenne sa part dans la mise en oeuvre du pacte de responsabilité, que chacun prenne ses responsabilités, dans le cadre du grand dialogue social qui doit débuter sans attendre sur tout le territoire.
Harlem Désir, Premier secrétaire du Parti socialiste
Jean-Marc Germain, secrétaire national au Travail et à l'Emploi

Chômage: L'inversion est engagée

Les statistiques des demandeurs d'emploi pour le mois de novembre ? les données pour l'ensemble de l'année 2013 ne seront connues que le 27 janvier ? sont en hausse de +0,5% (+ 17 800 demandeurs d'emploi de catégorie A), faisant suite à une baisse de -0,6% (-20 500) en octobre. A l'inverse, les inscrits en catégories ABC dans leur ensemble sont en diminution de 0,1% (- 6 900), alors qu'ils progressaient le mois précédent.
Ainsi se manifeste, une fois de plus, la volatilité de cet indicateur d'un mois sur l'autre, particulièrement dans les périodes de retournement comme celle que nous vivons. Cette volatilité incite à regarder les chiffres en tendance sur plusieurs mois. De ce point de vue, nous sommes dans une amélioration engagée depuis le début de l'année et qui se confirme graduellement.
Ainsi, alors que le chômage progressait d'environ +30 000 par mois en moyenne au 1er trimestre 2013, il progressait de +18 000 par mois en moyenne au 2ème trimestre, puis de +5 500 au 3ème trimestre. Sur les deux premiers mois du 4ème trimestre (octobre et novembre), l'évolution est à la baisse de ? 1 350 en moyenne par mois.
L'inversion de la courbe du chômage est donc bel et bien engagée en ce quatrième trimestre de 2013.
Cet objectif est plus que jamais celui du Gouvernement. Il mobilise toute son énergie pour y parvenir. Au-delà du dernier chiffre de 2013 à venir, c'est la bataille de l'inversion durable, mois après mois, qu'il faut gagner en 2014 : elle est à notre portée, et tous ensemble, Gouvernement, administrations, entreprises, collectivités, partenaires sociaux, et acteurs de l'emploi, nous allons réussir à faire reculer durablement le chômage en France.
L'inversion de la courbe du chômage des jeunes est quant à elle une réalité depuis maintenant plus de 6 mois, au-delà de la légère remontée de novembre (+2 300) : -4,1% au total depuis avril, soit 23 000 jeunes demandeurs d'emploi en moins.
La machine à détruire des emplois s'arrête enfin grâce aux actions conjuguées des politiques de soutien à l'activité économique et à l'emploi. En 2013, tous les outils ont en effet été déployés :
o Presque 100 000 jeunes auront bénéficié d'un emploi d'avenir ;
o Plus de 450 000 demandeurs d'emploi, en particulier de longue durée ou seniors, auront bénéficié d'un contrat aidé dans le secteur public ou privé ;
o 17 000 demandes d'aides de contrat de génération dans les petites entreprises ; près de 6 000 accords et plans
d'action contrats de génération ont été déposés, dont plus de la moitié dans les entreprises de plus de 300 salariés ; 40 branches professionnelles sont couvertes par un accord (représentant 3,5 millions de salariés) ;
o Le plan "30 000 formations pour 30 000 emplois" a d'ores et déjà atteint ses objectifs et il sera prolongé et amplifié en 2014 ; la loi transcrivant l'accord entre les partenaires sociaux sur la formation professionnelle sera prochainement présentée et discutée au Parlement pour entrer en application au printemps 2014.


Figure 1 : Evolution du nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A,
en moyenne mensuelle chaque trimestre
Lecture : Au troisième trimestre 2013, le nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A aura progressé de +5 500 chaque mois, contre +18 000 par mois au 2ème trimestre.
* pour le 4ème trimestre 2013, la moyenne est faite sur les mois d'octobre et novembre.


Figure 2 : Evolution du nombre de demandeurs d'emploi de moins de 25 ans en catégorie A, en moyenne mensuelle chaque trimestre